Header image header image 2  
Ou l'art de devenir ZEN ...
Accueil >> ARCHIVES PHOTOS >> Bangkok l'effervescente et ancienne "Venise de l'Orient"

 
 
Bangkok l'effervescente et ancienne "Venise de l'Orient"
Cliquez sur la vignette pour visualiser le lieu sur GOOGLE EARTH

 

Capitale tentaculaire du cinquième tigre asiatique, Bangkok ne dévoile pas ses attraits au premier abord. En venant de l'aéroport, la seule perspective offerte aux voyageurs est une jungle de buildings jaillissant d'une étrange mer de verdure et de béton. Déjà abasourdi par le bruit et la moiteur des lieux, on se retrouve bientôt bloqué dans un trafic indescriptible. La construction de voies aériennes a créé une ville à 2 niveaux et sur d'interminables kilomètres, se succèdent les mornes piliers de béton soutenant les autoroutes. Dessous, une multitude de véhicules en tout genre envahissent les rues, dont les typiques Tuk-Tuk, capables de véritables prouesses pour s'extraire des embouteillages.

Bangkok l'effervescente, la frénétique, correspond aujourd'hui bien peu à "la Venise de l'Orient" que Sommerset Maugham célébrait au début du XXieme siècle.

Mais elle demeure une cité d'eau, et c'est au fil du Chao Phraya -"fleuve des rois"- qu'il faut la découvrir. Le long de ses rives, les flèches dorées des wat -"temple"- côtoient les façades ouvragées des dernières résidences coloniales, les immeubles de verre et d'acier s'élancent au-dessus des groupes de maisons en bois bâties sur pilotis, et le clocher d'une église taquine le dôme d'une mosquée, d'un chedi blanc ou d'un temple chinois.

La plus grande métropole d'Asie du Sud-Est concentre à elle seule presque toute l'activité industrielle du pays, faisant de toute la région, la plus peuplée de Thaïlande, le moteur de sa croissance économique.

Les embouteillages et la pollution ne sont pas les seuls maux dont souffre Bangkok : le pompage excessif de la nappe phréatique par les industries locales a provoqué un affaissement des sols et, bâtie sur des marécages, la ville s'enfonce de 3cm par an. De nombreux quartiers se retrouvent ainsi au-dessous du niveau de la mer, livrés de plus en plus souvent aux inondations.

Nous ne passerons que 2 soirées et une journée pleine à Bangkok. Nous ne visiterons donc que les grands classiques (!) :