Header image header image 2  
Ou l'art de devenir ZEN ...
Accueil >> ARCHIVES PHOTOS >> ZhouCheng (ZhōuChéng 週城), le plus grand village Bai (Bái) de la région de Dali (Dàlǐ 大理), Yunnan (Yúnnán 云南)

 
 
ZhouCheng (ZhōuChéng 週城), le plus grand village Bai (Bái) de la région de Dali (Dàlǐ 大理), Yunnan (Yúnnán 云南)
Cliquez sur la vignette pour visualiser le lieu sur GOOGLE EARTH

 

Avant de rejoindre ZhouCheng (ZhōuChéng 週城), nous décidons de monter dans les montagnes CangShan (Cángshān 苍山) pour visiter une plantation de Thé. Dominant le lac Erhai (ěrhǎi, 洱海), l’endroit offre un très beau panorama sur toute la plaine agricole que nous avons parcourue la veille en nous rendant à Shaping (Shāpíng 沙坪).

Nous y découvrirons le process de fabrication du Thé. Le thé du Yunnan (Yúnnán 云南) est un thé post-fermenté, appelé en Chine thé noir, en raison de la couleur très sombre de leur infusion. Le plus célèbre est le thé Pu-erh, qui doit son nom à sa ville d’origine.

Traditionnellement, le thé post-fermenté est obtenu à partir de feuilles de thé que l'on torréfie pour stopper toute oxydation enzymatique, puis que l'on compresse et enfin conserve pendant une longue période pendant laquelle a lieu un processus complexe d'oxydation non enzymatique et de fermentation longue (en années).

Le thé du Yunnan est millésimé car il a la particularité de se bonifier avec le temps : leur âge est ainsi élément essentiel de leur prix. Il a un goût très particulier : terreux, évoquant le cuir, les feuilles humides ou les champignons. L'infusion est particulièrement âcre chez les thés jeunes ; elle s'adoucit et s'enrichit en vieillissant.

L’accueil dans cette toute petite fabrique familiale fut des plus chaleureux. Les gens étaient fiers de se faire prendre en photos en notre compagnie et nous repartîmes avec 2 gros sacs de thé fraîchement torréfié.

Nous redescendons de la montagne par une piste caillouteuse avant de prendre la nouvelle route en cours de construction qui rejoint relie la Birmanie au Tibet -XīZàng, 西藏- (ancienne route de la soie méridionale). L’anarchie la plus totale règne et nous retrouvons à contre sens d’une 2 fois 2 voies. Tout semble normal pour notre chauffeur…

Nous voici arrivés à ZhouCheng (ZhōuChéng 週城), le plus grand village Bai (Bái) de la région de Dali (Dàlǐ 大理) : 1200 familles Bai pour uniquement 50 qui ne le sont pas.

La Grand-Place, à l’écart de la rue principale, accueille un marché très animé, véritables petits bijoux pour croquer de beaux portraits. Qui plus est, la place est ombragée par deux banians centenaires, plantés, selon la tradition, lors de la construction de la ville. Selon le FengShui (Fēng Shuǐ 风水) , ces arbres sont censés préserver l’harmonie des lieux.

Nous visiterons également l’atelier de teinturerie de ZhouCheng (ZhōuChéng 週城). Des femmes préparent avec patience et minutie de magnifiques batiks. En observant les différentes étapes, je me risque à tenter une description du procédé de fabrication. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à me corriger en m’envoyant un mail depuis la page contacts !

Il y a d’abord la préparation où le tissu est plié à l’instar des pliages en papier que réalisent les enfants pour s’amuser. Le pliage ainsi réalisé et ensuite cousu pour maintenir sa forme. Le pliage permet de garder la couleur d’origine du tissu sur certaines parties au moment de la teinture.

Les femmes plongent alors le tissu en boule dans plusieurs bains successifs avant de le rincer à grandes eaux. Une fois le tissu déplié, la magie opère : un motif géométrique apparaît et le batik est ainsi fini.

Retour Voyage au Yunnan (Yúnnán 云南)