Header image header image 2  
Ou l'art de devenir ZEN ...
Accueil >> ARCHIVES PHOTOS >> Píngyáo 平遙, un village fortifié inscrit au patrimoine de l'UNESCO

 
 
Píngyáo 平遙, un village fortifié inscrit au patrimoine de l'UNESCO
Cliquez sur la vignette pour visualiser le lieu sur GOOGLE EARTH

 

Píngyáo est un exemple exceptionnellement bien préservé de cité chinoise Hàn traditionnelle fondée au XIVe siècle. Son tissu urbain est l'exemple même de l'évolution des styles architecturaux et de l'urbanisme en Chine impériale durant cinq siècles. Les imposants édifices liés à l'activité bancaire sont particulièrement intéressants et rappellent que Píngyáo fut le plus grand centre bancaire de toute la Chine au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Cliquez sur les liens suivants pour découvrir le temple QīngXū Guàn 清虚观 et le temple de Confucius, Kǒng Zǐ Miào 孔子庙. Situé à 7km au sud-ouest de Píngyáo, partez à la découverte de Shuānglín sì (monastère des deux forêts) 双林寺.

La ville antique de Píngyáo est une des villes les plus anciennes de Chine située à deux cents km de Tàiyuán n'a subi que peu de cHàngements depuis la dynastie Míng, et a été inscrite en 1997 au patrimoine mondial de l'UNESCO grâce à ses hauts remparts qui entourent la ville, ses rues bien préservées, ses magasins, ses temples et à ses logements résidentiels construits durant les dynasties des Míng et des Qīng.

La ville, jouissant d'une histoire de plus de 4 000 ans, présente une image animée de la vie culturelle, sociale, économique et religieuse du peuple Hàn il y a environ 600 à 1000 ans. On dit que Yáo, un monarque légendaire en Chine antique a gagné son titre à Píngyáo il y a environ 4 100 ans. Selon la légende, les remparts de la ville de Píngyáo ont été construit à partir de 827 av. J.-C. à 782 av. J.-C., quand Zhōu XuānWáng (-827/-781), roi de la dynastie des Zhōu de l'ouest y a envoyé ses troupes pour garder la frontière du territoire Zhōu de l'ouest.

Les remparts de la ville de Píngyáo d'aujourd'hui, un des murs les plus anciens et les plus larges de Chine, ont été reconstruits en 1370 sur la base de la ville ancienne. Avec une circonférence de 6 200 m, les remparts mesurent six à dix mètres de haut avec un sommet de trois à six mètres de large. Ils possèdent six portes de ville et quatre tourelles entourées par un fossé de quatre mètres de fond et quatre mètres de large.

La construction de la ville antique se conforme strictement aux règles archéologiques de Chine. La ville est carrée et toutes les rues se croisent les unes les autres horizontalement et verticalement. L'avenue principale du nord au sud divise la ville en deux parties, avec la tour de ville au centre.

La ville antique s'appelle également la ville de la tortue, avec la porte du sud comme tête, la porte du nord comme queue, les quatre portes de l'ouest et l'est comme les quatre jambes, et les quatre rues principales, huit petites rues et 72 ruelles représentant les dessins sur le dos de la tortue. En Chine antique, la tortue était le symbole de la longévité et de la paix.

Pendant la période 1800-1900, Píngyáo était le centre financier de la Chine, quand 22 de 51 sociétés de la Chine pour l'échange et le transfert d'argent avait pris alors Píngyáo pour leurs sièges sociaux. L'avenue principale de la ville sous les Míng et les Qīng, actuellement une rue de 440 m de long, s'appelait le « Wall Street » de l'Asie au XIXe siècle. C'est à ce moment-là que Píngyáo a été honoré du nom de « Petit Běijing ».

Sous les dynasties Míng et Qīng, les disciples étaient supérieurs à tous les autres métiers et les marchands étaient considérés comme une des plus basses classes sociales. Cependant, les habitants de Píngyáo ont adopté une position complètement différente. Ils étaient fiers de leurs succès dans les affaires, et les disciples étaient inférieurs aux paysans et aux soldats. Après des centaines d'années, quand la plupart des villes et communes ont été détruites par les guerres et les constructions modernes, la ville antique est toujours là, témoin de son histoire.