Header image header image 2  
Ou l'art de devenir ZEN ...
Accueil >> ARCHIVES PHOTOS >> Le Bund, vitrine du Shànghǎi des années 1930, Wàitān 外滩

 
 
Le Bund, vitrine du Shànghǎi des années 1930, Wàitān 外滩
Cliquez sur la vignette pour visualiser le lieu sur GOOGLE EARTH

CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT POUR VISITER NOTRE NOUVEAU SITE :

http://voyagesdechannaryetfrancois.com/nos-coups-de-coeur/le-bund/le-bund-shanghai-2/

 

 

Le Bund, vitrine du Shànghǎi des années 1930, offre une vue impressionnante des tours de Pǔdōng, le Shànghǎi futuriste.

Une page d'histoire pour les littéraires ... Sinon, zappez en bas de la page pour visualiser des photos!!

Le mot Bund , littéralement l’embarcadère, vient d’un terme anglo-ourdou signifiant «rive boueuse», mais les chinois l’appellent Wàitān - la «berge des étrangers».

Situé au cœur de Shànghǎi, c’est la rive droite du Huángpǔ, rivière longue d’une centaine de kilomètres mais large comme quatre fois la Seine, qui se jette dans le fleuve bleu à deux heures de bateau plus au nord, qui déverse ses flots dans une estuaire grand comme la Mer de Chine.

Le Bund était au temps des concessions le port de Shànghǎi ainsi que le cœur commercial et financier de la cité. Au fil de l’enrichissement de la ville, les quais du fleuve Huángpǔ les plus proches du confluent avec la rivière Sūzhōu ont été progressivement rebâtis dans un style néo-classique puis Art Déco par les grandes banques installées à Shànghǎi.

Au début des années 1930, l’une des plus grandes fortunes de la ville, Victor Sassoun bagdadi séfarade y construisit l’hôtel Cathay –aujourd’hui hôtel de la Paix-, dont le plan reproduisait, dit-on, le tracé de la grande synagogue de Bagdad. C’est depuis ses terrasses, que la jet set de l’époque regardait les combats et les incendies de la guerre imposée à la Chine par le Japon. C’est à l’hôtel Cathay qu’une bombe tua tous les personnages du Shànghǎi Hôtel, roman emblématique de Vicky Baum.

Après 1949, les nouvelles administrations Shànghǎiennes se sont installées derrière les façades du Bund rebaptisé « rue Sun Yat-Sen » (Zhongshan Lu). Une série d’inondations provoquées par les cyclones récurrents qui frappent la région de Shànghǎi, a conduit les autorités à rehausser le quai qui a perdu sa fonction première.

C’est aujourd’hui une vaste promenade, où déambulent Shànghǎiens et touristes en quête d’air venu du large. C’est de là qu’ils peuvent contempler les beautés urbaines d’un ancien quartier colonial parfaitement restauré face auquel se dressent les tours futuristes de Pudong, alors que se déroule sur le Huángpǔ un ballet incessant de barges commerciales et de bateaux restaurants, sous les écrans géants et les néons d’un lieu qui prend toute sa dimension à la nuit tombée. La foule y est d’autant plus dense qu’il existe désormais un débouché sous-terrain provenant de la populeuse rue de Nánjīng, à l’intersection laquelle se trouve une statue de Chén Yì, le premier maire communiste de Shànghǎi.

A l’extrèmité nord du Bund se dresse le monument aux héros du peuple, érigé en l’honneur des victimes de la période révolutionnaire remontant aux guerres de l’opium. Depuis le début des années 1990, le Bund a retrouvé un peu de son lustre d’antan. Le quartier est relié par un tunnel –dans lequel transite une navette de fabrication française- à la ville nouvelle de Pudong, de l’autre côté du fleuve, ainsi qu’à l’autoroute aérienne Est-Ouest qui traverse la ville. Certains immeubles ont été rénovés par les administrations ou entreprises chinoises comme la « Shànghǎi and Pudong Development Bank » tandis que d’autres ont été cédés à des sociétés étrangères désireuses d’y installer leur siège ou de réaliser des opérations immobilières. Actuellement fermé pour rénovation, l’Hôtel de la Paix est au cœur d’un projet immobilier visant à créer un quartier du luxe. La jet set colonise à nouveau les restaurants de luxe, les bars, les spas et les galeries des grandes adresses du Bund que les initiés désignent par leur numéro : 3, 6 ou 18 et où les grandes marques et la cuisine françaises sont bien représentées.

Attention, il y a 2 diaporamas. N'hésitez pas à descendre en bas de cette page!