Header image header image 2  
Ou l'art de devenir ZEN ...
Accueil >> ARCHIVES PHOTOS >> Guǎngzhōu (Guǎngzhōu 广州), la capitale de la province du Guǎngdōng

 
 
Guǎngzhōu (Guǎngzhōu 广州), la capitale de la province du Guǎngdōng
Cliquez sur la vignette pour visualiser le lieu sur GOOGLE EARTH

 

Une origine incertaine :

Il est admis que la ville a été fondée en 214 av. J.-C., sous le nom de FānYǔ (番禹). En 206 av. J.-C., elle devint la capitale du Nányuè (南越). La dynastie Hàn annexa le Nányuè en 111 av. J.-C., et à partir de cette date FānYǔ devint la capitale provinciale qu'elle est restée.

Son nom fut changé en Guǎngzhōu (廣州) en 226. Guǎngzhōu fut pillée par les Arabes et les Perses en 758.

Une ouverture au monde très ancienne :

Sous la dynastie Táng (618-907), la société chinoise s'internationalise avec l'afflux de marchands étrangers qui fait suite au rétablissement du contrôle chinois sur les routes de la soie, après les conquêtes militaires de l'empereur Tàizōng (626-649). Guǎngzhōu, comme d'autres grandes villes telles que Luòyáng, ainsi que bien d'autres cités marchandes, accueillirent des communautés étrangères. Originaires pour la plupart d'Asie centrale, ces dernières introduisirent de nouvelles religions ainsi que d'autres traditions culinaires, musicales et artistiques. Au IXe siècle, la population étrangère de la ville de Guǎngzhōu était estimée à 100 000 personnes.

Pénétration européenne :

Les premiers contacts avec les Européens remontent aux explorateurs portugais, qui s'installèrent de façon permanente dans le delta de la rivière des Perles dès le XVIe siècle. La colonisation de Aòmén (Macao) date de cette époque. Après le déclin portugais, d'autres nations européennes tentèrent de s'implanter dans la région afin de commercer avec la Chine. Les Britanniques d'abord puis les Français au XIXe siècle s'établirent à Guǎngzhōu avec La Compagnie des Indes et de la Chine.

Guǎngzhōu fut l'un des cinq ports ouverts par le traité (inégal) de Nánjīng (Nankin), signé en 1842. Celui-ci marquait la fin de la première guerre de l'opium. Les autres ports ouverts à cette occasion furent Fúzhōu, Xiàmén, Níngbō et Shànghǎi.

Invasion japonaise :

Au cours de l'invasion japonaise, la ville subit dès l'automne 1937 de violents bombardements stratégiques sur des objectifs civils, conduisant à une résolution de blâme de la Société des nations à l'encontre du Japon. L'armée impériale y implante également l'unité de recherche bactériologique 8604, une filliale de l'unité 731, où des médecins japonais pratiquaient des expérimentations sur des cobayes humains.

Aujourd'hui :

Elle a été l'une des premières villes à s'ouvrir aux investissements étrangers du début des années 1980. La proximité de Hong Kong a favorisé l'émergence de tout le Guǎngdōng. La foire internationale de Guǎngzhōu, deux fois par an (avril et octobre), est l'une des plus grandes foires du monde. On y négocie aussi bien du textile que de l'électronique. La population est passée de 7 126 000 habitants d'après le recensement de 2001 à 10 500 000 d'après le recensement de 2003. La ville, une des plus riches de Chine, est réputée être plus dangereuse que Shànghǎi ou Běijing.

Nos visites :